Leader en temps de crise : comment transformer la crise en opportunité?

Partie 2 de 2

Diana Peña | 3 août 2020

Dans la première partie de cet article, nous avons parlé d’intelligence émotionnelle et de son importance pour le leader en temps de crise. Dans cette deuxième partie, on verra comment développer son auto-motivation, son empathie et bien gérer ses relations peut nous aider à transformer une crise en opportunité.

Le leader auto-motivé

Si vous êtes comme moi, vous êtes toujours en dialogue intérieur avec vous-même. Mais on prend rarement conscience à quel point ces pensées quotidiennes influencent nos états d’âme. Être motivé, c’est facile quand notre situation nous encourage à aller de l’avant et quand on a l’appui de notre entourage. Après tout, les opinions de notre entourage ont une grande influence sur nos propres opinions, sur nos sentiments et même sur la quantité d’efforts que nous sommes disposés à déployer dans nos projets. Et pourtant, dans notre dialogue interne, on se permet très souvent des pensées négatives, on succombe facilement au syndrome de l’imposteur, et en conséquence, on minimise nos connaissances et nos capacités. Or, notre propre voix est celle que nous entendons le plus souvent, donc celle qui a sans conteste la plus grande influence sur nos comportements.

Agir en leader exige de reconnaître nos réactions aux situations que nous vivons et de maintenir le cap sur nos objectifs malgré celles-ci. Le leader auto-motivé est capable de rester concentré sur son objectif malgré les obstacles du quotidien, il ne bloque pas sur les difficultés et les défis qui surviennent en chemin. Au contraire, le leader auto-motivé voit ces défis comme une source d’apprentissage, d’opportunités et d’expérience qui amélioreront son projet.

 

Mais comment fait-on pour rester motivé tous les jours? La clé est de se concentrer sur des objectifs atteignables, de se fixer des buts réalistes pour notre situation. Cela peut paraitre évident, pourtant on connait tous des gens qui se fixent des objectifs hors de leur portée. En bout de ligne, cela entraîne déception en remise en question de leurs aptitudes.

 

Donc, se fixer des buts qui tiennent compte de notre réalité et de notre contexte, et accepter de prendre les choses étape par étape, c’est essentiel à la réalisation d’un projet. Aussi, bien évaluer la portée d’un projet permet se fixer des objectifs clairs et concrets. Il est ensuite plus facile de faire le suivi nécessaire et de ne laisser aucune prise à la démotivation. Suivre la méthode des objectifs SMART aide à se fixer des objectifs qualitatifs et quantitatifs efficaces. On entend souvent parler de cette méthode, mais nombreux sont ceux qui n’appliquent pas rigoureusement ses critères et ses indicateurs. Quand vous fixez vos objectifs, posez-vous les questions suivantes :

  • À quoi cet objectif me servira-t-il?

  • Quand j’atteindrai mon objectif, quel en sera le résultat observable?

  • De quels moyens ai-je besoin pour le réaliser (financement, études, ressources)?

  • Où et comment se dérouleront les actions que je devrai poser?

  • Surtout, à quel moment est-ce que je vais travailler à mon objectif, et à quelle fréquence?

En résumé, plus on est en contrôle de nos actions au quotidien, et plus il sera facile de maintenir notre motivation, quoi que la vie nous amène.​

Le leader empathique

L’empathie, c’est notre capacité de nous imaginer à la place d’autrui et de percevoir ce qu’il ressent (Larousse). Cependant, pour soi-même, il est difficile de percevoir et d’accepter ce qu’on ressent vraiment.

Comment faire preuve d’empathie envers soi-même? Pour commencer, voici quelques questions à vous poser:

  • Comment je me sens en ce moment?

  • Qu’est-ce qui est important pour moi?

  • Quels sont mes valeurs?

  • À quoi est-ce que j’accorde le plus de valeur?

Ces questions aident à mieux se connaître. Mieux encore : elles nous aident à reconnaître nos pensées ancrées qui nous font voir les situations du quotidien comme des obstacles et nous empêchent d’avancer.

Cela dit, ce n’est pas un exercice facile, surtout en temps de crise. Il est facile de voir ces questions comme une perte de temps, qui nous empêche de travailler concrètement à se sortir d’une situation difficile. Pourtant, à quoi nous servirait la meilleure stratégie face à une crise, si on ne sait pas quelle direction prendra notre projet, et du même coup notre équipe, une fois la crise passée? Pour choisir une direction, il faut d’abord bien connaître son but et son emplacement actuel.

En temps de crise, c’est normal de se remettre en question. D’où l’importance de faire de l’empathie, envers soi-même comme envers les autres, une pratique quotidienne dans nos vies. Faute d’empathie, on se juge et on se critique, surtout si on sent qu’on ne répond pas à la situation « comme on devrait ». Pratiquer l’empathie, c’est la clé pour avancer à bon rythme vers nos objectifs puisqu’elle nous permet d’aborder les situations d’un point de vue différent et d’accepter, sans autocritique, les situations qu’on ne peut pas changer.

Le leader relationnel

Les aptitudes relationnelles désignent notre capacité de communiquer en maintenant des relations fondées sur le respect de chacun et de ses limites. Connaître et maîtriser ses émotions, savoir s’auto-motiver et faire preuve d’empathie sont les trois outils qui nous permettent d’établir des relations personnelles et professionnelles durables. Ainsi, le leader relationnel entretient des relations sur lesquelles il pourra compter en temps de crise. En conséquence, pour bien gérer une relation professionnelle, il est capital de bien gérer sa relation avec soi-même, nos émotions et les situations qui nous entourent.

 

Vous considérez-vous un leader auto-motivé, empathique et relationnel? Quels sont vos trucs pour maintenir votre motivation au quotidien? Écrivez-nous pour nous le dire!

© 2020 Révolution Croissance. Tous droits réservés.